"…mais ce serait peut-être l'une des plus grandes opportunités manquées de notre époque si le logiciel libre ne libérait rien d'autre que du code…"

Archive for janvier 2010

Quelques liens en vrac pour la semaine 4/2010: firefox3.6, geekionnerd,Kate Milberry, Vym, Free software, ACTA

Posted by patrick sur janvier 31, 2010

  • http://www.ubuntugeek.com/how-to-install-firefox-3-6-stable-from-ubuntu-ppa.html (‘This tutorial will explain how to install firefox 3.6 stable from ubuntu ppa’)
  • http://www.framablog.org/index.php/post/2010/01/29/geektionnerd-clap-premiere (‘Le Geektionnerd débarque sur le Framablog !’)
  • http://www.fsdaily.com/Philosophy/Hackers_Global_Justice_Another_World_is_Possible_by_Kate_Milberry (‘« This dissertation is an exploration of alternative visions of social organization beyond the horizon of capitalism. As such it is both a critique of the status quo in its current neoliberal capitalist configuration and a proposal for another world, a better world that has humanity—humaneness—as its central concern. The research trajectory parallels the transformation of the author from activist journalist into radical scholar, employing an open source methodology that interweaves the subject matter and infuses core of a new mode of social existence. Thus the dialectic between theory and practice comes alive for both researcher and “researched” even as the dialectical interplay between liberation and domination, as well as between society and technology, form the theoretical assumptions underlying this dissertation. A critique of post-industrial theories framing Information Society discourse as well as a consideration of the “newness” of information in the digital age provide fertile ground for a discussion of tech activism in contemporary social movements. Using the framework of critical constructivism, I analyze how tech activists consciously design technology that embodies values of equality, freedom and justice. Their creation and appropriation of free software indicates a more general argument for open knowledge production as the basis for a new mode of work, and indeed, a new set of social relations. In reconstructing the internet along a democratic model and through a democratic process, I argue, tech activists are creating a model of social organization that is radically transformative, refusing the reductive limits of the neoliberal world order, and enacting the possibility of a better world now…» (Kate Milberry)’)
  • http://www.couchet.org/blog/index.php5?post/2010/01/28/Carte-d-idees-pour-la-soiree-de-debats-Nouveaux-militants-nouvelles-pratiques (‘Pour préparer mon intervention j’ai fait une carte d’idées que vous trouverez ci-dessous (cliquez sur l’image pour la voir en taille originale). Cela permet d’organiser les idées et les enchainements (on commence par le haut de la carte à midi et on tourne dans le sens des aiguilles d’une montre). C’est la première fois que je fais ça pour préparer une conférence et je trouve ça pratique. Si certains d’entre vous ont de l’expérience dans ce domaine n’hésitez pas à faire des retours d’expérience...http://www.insilmaril.de/vym/.. VYM (View Your Mind) is a tool to generate and manipulate maps which show your thoughts. Such maps can help you to improve your creativity and effectivity. You can use them for time management, to organize tasks, to get an overview over complex contexts, to sort your ideas etc‘ )
  • http://www.fsdaily.com/Community/Bruce_Perens_on_Open_Source_Versus_Free_Software (‘Bruce Perens defends Free Software and Richard Stallman’)
  • http://www.laquadrature.net/wiki/Attaquons_ACTA (‘L’Accord commercial anti-contrefaçon (aussi connu sous son acronyme anglais : « ACTA ») est un accord commercial multilatéral en train de se négocier, essentiellement entre les pays de l’OCDE, en toute discrétion. La septième partie des négociations du 26 au 29 janvier 2010 à Mexico, est une bonne occasion pour porter l’attention sur ACTA et faire prendre conscience des dangers qu’il représente pour nos libertés fondamentales. ACTA attaque l’Internet et donc nos libertés. Attaquons ACTA ! De la même manière qu’un vampire : en le portant au grand jour !‘)
  • http://blog.nicolargo.com/2010/01/pour-soutenir-la-quadrature-du-net.html (‘Vous connaissez tous la « Quadrature du net », cette association qui lute contre les lois menaçant nos libertés individuelles dans le monde numérique (notamment Hadopi, LOPPSI…). Comme toute assoc, elle a des frais que seule votre générosité peut combler… La « Quadrature du net » lance donc une campagne de dons (via Paypal ou par chèque). Si vous êtes sensible à leurs actions, je vous recommande de donner quelques-uns de vos chers €uros… A votre bon coeur… Vive le libre, vive la liberté !’)

Posted in 2010, ACTA, Les privateurs de liberté | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Quelques liens sur la dernière tournée de Richard Stallman en France: http://www.framablog.org/index.php/tag/Stallman

Posted by patrick sur janvier 31, 2010

Maïtena Biraben : Le logiciel libre, c’est l’une des très grandes révolutions du siècle passé et aujourd’hui on en sait un peu plus sur le créateur du logiciel libre.

Emmanuelle Talon : Oui, Richard Stallman il a aujourd’hui 56 ans, il n’est pas très connu du grand public mais c’est un dieu vivant pour les informaticiens, parce que c’est un des pères du logiciel libre, le père du logiciel libre.

Alors pourquoi on en parle aujourd’hui ? Parce qu’il y a sa biographie qui vient de paraître en français aux éditions Eyrolles « Richard Stallman et la révolution du logiciel libre ». Alors au début des années 80…

Maïtena Biraben : C’est un bouquin de geek ?

Emmanuelle Talon : Non, justement pas. C’est ça qui est bien, parce que ça n’est pas un bouquin de geek, et même si on ne s’y connaît pas trop, on peut vraiment vraiment comprendre, j’insiste.

Et donc Stallman, au début des années 80 a créé la Fondation pour le Logiciel Libre. Il est à l’origine du projet GNU.

Et juste un petit rappel : qu’est-ce qu’un logiciel libre ? Quand même, voilà c’est important. C’est un logiciel que n’importe qui peut utiliser, copier ou même modifier, pour l’améliorer en quelque sorte, en accédant au code source.

Et le logiciel libre, ça s’oppose à ce que Stallman appelle les logiciels privateurs. Ce sont des logiciels qui nous privent de notre liberté. On ne peut pas modifier le code source, c’est pour cela que Windows est la propriété de Microsoft. Si Windows ne vous convient pas, vous ne pouvez pas l’améliorer. Tandis que l’on peut améliorer par exemple la suite bureautique OpenOffice ou le navigateur Firefox.

Maïtena Biraben : Si on y arrive !

Emmanuelle Talon : Si on arrive, bien sûr, mais vous avez cette liberté.

On a l’impression que c’est un peu complexe mais en fait pas tellement parce que cette histoire de logiciel libre… Il ne s’agit pas vraiment d’informatique, il s’agit en fait de philosophie. Richard Stallman c’est vraiment un grand philosophe, c’est un vrai penseur. Et avec cette histoire de logiciel libre… Pourquoi au fond il s’est lancé dans cette aventure ? Il s’est lancé dans cette aventure tout simplement pour améliorer le monde, pour encourager le partage et la fraternité.

Donc c’est une forme de nouveau socialisme, de socialisme logiciel. Et à l’heure où l’on pleure sur la fin des grandes ideologies, on peut se réjouir de voir qu’il y a encore des gens qui essayent de changer le monde. Et aujourd’hui ces gens-là ce sont des informaticiens, et c’est Richard Stallman. C’est pour ça que c’est important de le connaître.

Maïtena Biraben : On a vu son playmobil…

Emmanuelle Talon : Oui on a vu son playmobil, mais en fait c’est un personnage assez amusant, qui a beaucoup d’humour, qui a une bonne tête…

Maïtena Biraben : Est-ce que le logiciel libre a des chances de gagner face au logiciel non libre, donc commercialisé, que l’on ne peut plus toucher ?

Emmanuelle Talon : Alors, le logiciel libre il progresse beaucoup en France. Il y a quelques années la Gendarmerie nationale est passée… elle a adopté un logiciel libre. Mais, si vous voulez, la compétition elle ne se fait pas vraiment sur cette question-là, sur cette question technique, parce qu’un logiciel libre on peut considérer que ça vaut au niveau technique un logiciel privateur. En fait la compétition, elle se fait vraiment dans nos têtes.

Le Libre il pourra gagner le jour où, d’après Stallman, on aura, nous, envie de nous libérer et puis de ne pas être soumis à la machine. Parce qu’il explique que quand on utilise un logiciel comme Windows, on ne peut pas le modifier si on n’y va pas, et donc on est esclave de la machine. Stallman c’est un peu le Luke Skywalker de l’informatique, il faut qu’on se libère des machines et c’est ce jour-là que le Libre pourra gagner.

Maïtena Biraben : Est-ce que libre ça veut dire gratuit Emmanuelle ?

Emmanuelle Talon : Alors non, libre ne veut pas forcément dire gratuit. Il y a des logiciels libres qui ne sont pas gratuits, donc il faut faire attention à cette confusion. C’est vrai que quand on est juste un utilisateur, on peut estimer que la gratuité c’est le principal avantage, mais libre ne veut pas dire gratuit.

Maïtena Biraben : Si on ramène cette idée de logiciel libre à la France, la prochaine bataille c’est Hadopi.

Emmanuelle Talon : C’est Hadopi et Stallman est mobilisé sur cette question. Il estime que c’est une loi tyrannique. Il dit que Nicolas Sarkozy est un ennemi de la démocratie et des Droits de l’Homme. Et pour lui empêcher le téléchargement de musique pour sauver l’industrie du disque, c’est tout simplement comme empêcher les gens de faire la cuisine pour sauver les emplois dans la restauration !

Voilà, juste pour finir, le livre, vous pouvez l’acheter, il coûte 22 euros et c’est bien d’avoir un livre papier. Mais vous allez voir la cohérence de la démarche, en fait le livre est en téléchargement, gratuit, sur le site http://www.framasoft.net. Vous pouvez modifer le texte du livre, et si vous voulez le traduire, et bien vous pouvez tout à fait le traduire librement dans la langue que vous souhaitez, en ourdou par exemple, je pense que ça n’est pas encore fait.

http://www.framabook.org/stallman.html (‘« Chaque génération a son philosophe, écrivain ou artiste qui saisit et incarne l’imaginaire du moment. Il arrive que ces philosophes soient reconnus de leur vivant, mais le plus souvent il faut attendre que la patine du temps fasse son effet. Que cette reconnaissance soit immédiate ou différée, une époque est marquée par ces hommes qui expriment leurs idéaux, dans les murmures d’un poème ou dans le grondement d’un mouvement politique. Notre génération a un philosophe. Ce n’est ni un artiste ni un écrivain. C’est un informaticien. »’)

Posted in conference, GNU/Linux, logiciel libre, Richard Stallman, Vidéos | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »