"…mais ce serait peut-être l'une des plus grandes opportunités manquées de notre époque si le logiciel libre ne libérait rien d'autre que du code…"

GNU/Linux Magazine HS N°40 – Janvier/Février 2009 sur Python !

Posted by patrick sur janvier 24, 2009

Sources:

C’est un très bon hors série et,  j’espère qu’il y en aura d’autres car le sujet est très vaste🙂

Des articles très intéressants sur Python écrits en partie par des membres de l‘AFPY.

damag-0000011

Introduction

  • p. 04    Introduction : Python, un monstre de langage
  • p. 06    Nouveautés de Python 2.6
  • p. 08    Nouveautés de Python 3

Éducation

  • p. 11    Apprenez d’abord Python !

Science

  • p. 26    Python comme langage scientifique

Réseau

  • p. 38    Python et le réseau

Code(s)

  • p. 54    Packager et diffuser son application Python
  • p. 59    Trucs et astuces
  • p. 64    Ctypes et Python
  • p. 68    Présentation de la Zope Component Architecture

Édito

Après avoir rebattu les oreilles à mon entourage pendant des années que (je me cite) « le Python, c’est bon », on a fini par me souffler l’idée de préparer un numéro hors-série dédié à ce langage. Nous étions courant 2007, et j’ai soumis l’idée à Denis en octobre de la même année. Autrement dit, j’espère décrocher le record du temps de gestation le plus long pour un Linux Mag.
Je me suis donc lancé dans ce que je pensais être une petite balade tranquille pour permettre au lecteur de faire le tour de Python en quelques articles bien choisis.  Autant le dire tout de suite, tel l’inconscient qui essaye de mesurer une courbe fractale, je suis loin du compte.
L’écosystème python est d’une richesse incroyable. Comment se fait-il qu’on n’en entende pas plus parler ? J’ai l’impression que le développeur Python est discret, un peu dans l’esprit « shut up and code ». Le recrutement des auteurs pour constituer ce hors-série n’a d’ailleurs pas été aussi facile que prévu. Il semblerait qu’ils ne voulaient pas décrocher de leur code. Python serait-il une drogue ? Cela expliquerait en tout cas que l’on puisse passer à côté de purs diamants (j’allais dire rubys). Python gagne à être connu.
J’en profite donc pour remercier l’AFPY, l’association francophone Python, qui a été mon vivier d’auteurs. Cette association dynamique se réunit mensuellement, convie régulièrement à des afpyros dans les bars de Paris et organise PyCON Fr, la conférence Python francophone. Vous pouvez vous inscrire à leurs listes de diffusion et adhérer à l’association sur afpy.org.
Que trouve-t-on donc dans ce hors-série ? J’ai essayé de donner à découvrir des parties peu traitées ou qui méritaient un peu plus de lumière. Par exemple, beaucoup de documents expliquent quoi mettre dans vos fichiers, mais peu expliquent comment organiser ces fichiers pour faire un paquet.
Nous avons également deux articles qui donnent un bon panorama de l’intersection entre Python et le réseau et entre Python et les applications scientifiques.  Ici, je vous fais part d’une grosse déception car le très bon article sur l’intersection entre Python et les applications Web a été déplacé dans le Linux Mag 114 faute de place. Le Python est concis, mais quand on veut en parler, on ne peut plus s’arrêter. Cet article côtoiera donc un temps ce hors-série en kiosque.
Enfin, le sujet auquel je tiens particulièrement concerne l’apprentissage de la programmation et le rôle que Python pourrait y jouer. Vous trouverez donc un article , certes partisan, expliquant pourquoi Python s’avère un très bon choix, et comment se lancer dans son apprentissage et son enseignement. Cet article est aussi à relier avec celui décrivant l’utilisation qui peut être faite de Python dans le monde scientifique, ou l’on pourra mesurer combien certains pourraient se simplifier la vie s’ils n’avaient pas été élevés au C.
Mais il est temps que je vous laisse découvrir cela par vous-même. Et n’oubliez pas : le Python, c’est bon !

Philippe Biondi.

A voir

  • http://pypi.python.org/pypi/Scapy/ (‘Scapy is a powerful interactive packet manipulation program. It is able to forge or decode packets of a wide number of protocols, send them on the wire, capture them, match requests and replies, and much more. It can easily handle most classical tasks like scanning, tracerouting, probing, unit tests, attacks or network discovery (it can replace hping, 85% of nmap, arpspoof, arp-sk, arping, tcpdump, tethereal, p0f, etc.). It also performs very well at a lot of other specific tasks that most other tools can’t handle, like sending invalid frames, injecting your own 802.11 frames, combining technics (VLAN hopping+ARP cache poisoning, VOIP decoding on WEP encrypted channel, …), etc. See the quick demo: an interactive session….Scapy development uses Mercurial version control system. Scapy reference repository is at http://hg.secdev.org/scapy/. Project management is done with Trac. Trac works on Scapy’s reference repository. It provides a freely editable wiki (please contribute!) that can reference tickets, changesets, files from the project. It also provides a ticket management service that I use to avoid forgetting patches or bugs‘.)
  • http://pypi.python.org/pypi/Atomisator (‘Atomisator is a data aggregator framework. Its purpose is to provide an engine to build any kind of data by merging several sources of data. You can browse the code here in trac, or use the Mercurial server http://hg-atomisator.ziade.org/. You can also browse the source code to get the code presented in the book. An errata page will be mainainted as soon as I get some feedback. The code will be changed as well in case of a problem’)
  • http://pypi.python.org/pypi/fusil ( »Fusil is a Python library used to write fuzzing programs. It helps to start process with a prepared environment (limit memory, environment variables, redirect stdout, etc.), start network client or server, and create mangled files. Fusil has many probes to detect program crash: watch process exit code, watch process stdout and syslog for text patterns (eg. « segmentation fault »), watch session duration, watch cpu usage (process and system load), etc. Fusil is based on a multi-agent system architecture. It computes a session score used to guess fuzzing parameters like number of injected errors to input files. Available fuzzing projects: ClamAV, Firefox (contains an HTTP server), gettext, gstreamer, identify, libc_env, libc_printf, libexif, linux_syscall, mplayer, php, poppler, vim, xterm. Website: http://fusil.hachoir.org/)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :