"…mais ce serait peut-être l'une des plus grandes opportunités manquées de notre époque si le logiciel libre ne libérait rien d'autre que du code…"

Archive for novembre 2007

KDE veut changer de licence GPLv2 Only-> GPLv2 or later

Posted by patrick sur novembre 30, 2007

Source: http://linuxfr.org/2007/11/26/23404.html

Développeur: KDE veut changer de licence

Auteur: Plop @ 12:52
Thème: KDE

Alors que le travail pour KDE4.0 continue d’arrache-pied, KDE se lance dans un projet pour changer la licence de son code. Actuellement, certains fichiers sont en « GPLv2 Only », il a été demandé de modifier cette licence en « GPLv2 or later » ou en double licence « GPLv2 et GPLv3 ». Le changement est devenu nécessaire parce que certaines applications ou bibliothèques ont déjà migrés vers la « GPLv3« . Comme cette dernière est incompatible avec la « GPLv2 only », il devient impossible de faire l’édition de lien tout en respectant ces licences.

Actuellement, il y a 80 développeurs qui ont donné leur accord pour ce changement, mais il y a aujourd’hui 1700 développeurs inscrits sur le dépôt SVN.

NdM : voir aussi site de Palamida qui recense des informations sur les migrations vers la GPLv3 et la LGPLv3 pour de nombreux projets libres.

[en] – Page du projet ( http://linuxfr.org/redirect/54705.html )
[en] – L’appel à contribution 1 ( http://linuxfr.org/redirect/54706.html )
[en] – L’appel à contribution 2 ( http://linuxfr.org/redirect/54707.html )
[en] – Vérification des fichiers concernés par module / développeur ( http://linuxfr.org/redirect/54708.html )
[en] – Le texte de la GPL v3 ( http://linuxfr.org/redirect/54709.html )

Publicités

Posted in Développement logiciel, FSF, licence libre, logiciel libre, open source | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Un nouveau livre sur l’administration système sous Debian GNU/Linux: « Debian Etch » de Raphaël Hertzog et Roland Mas

Posted by patrick sur novembre 29, 2007

Une nouvelle concernant l’administration système sous Debian GNU/Linux : la sortie du livre « Debian Etch » de Raphaël Hertzog et Roland Mas.

GNU/Linux Debian Etch

http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2212120621/raphaelhertzo-21

En 2004, les éditions Eyrolles avaient publié le «Cahier de l’admin Debian» de Raphaël Hertzog. Puis, en 2005, une deuxième édition. Ces deux éditions étaient focalisées sur Sarge, prenaient quelques rides avec le temps, et manquaient de détails sur certains domaines. Il fallait donc le mettre à jour.

Mais ce qui n’aurait pu être qu’une troisième édition s’est en fait beaucoup enrichi, et méritait donc un nouveau titre. Le livre « Debian Etch » est donc sorti ce jeudi 29 novembre 2007. En plus d’un deuxième auteur (Roland Mas), cet ouvrage offre de nombreuses nouveautés par rapport au précédent :

  1. une mise à jour complète sur tout ce qui a changé entre Sarge et Etch. La plupart des différences sont détaillées, ce qui en fait un bon bouquin même pour les lecteurs qui n’ont pas encore migré.
  2. un nouveau chapitre sur l’administration avancée, qui présente RAID, LVM, les installations automatisées par FAI et par le Debian-Installer, la virtualisation avec Xen..
  3. un nouveau chapitre sur la sécurité, qui décrit les pare-feu, les systèmes de détection d’intrusion, SELinux, et surtout l’approche de la sécurité comme un processus et non comme la simple utilisation d’un ou plusieurs logiciels.
  4. un « petit cours de rattrapage », qui contient des rappels qui peuvent être nécessaires pour certains lecteurs. Ça reprend le principe des encadrés « B. A. – BA », mais comme on a plus de place on peut se permettre d’entrer dans plus de détails. Ce chapitre peut ainsi constituer une introduction aux systèmes de type Unix, avec une description des concepts de processus et de système de fichiers, une explication détaillée de la séquence de démarrage d’un ordinateur, et un rappel des principales commandes de base.

Le résultat est un livre complet sur Debian Etch, qui décrit à la fois les principes et les détails de la plupart des opérations d’administration d’un système Debian : installation, maintenance, supervision, migration, sécurité, mise en réseau, interface graphique, stockage, sauvegardes, automatisation, installations personnalisées avec paquets modifiés…

Le lectorat ciblé reste vaste, puisque les situations décrites s’appliquent aussi bien dans le cadre d’un petit réseau familial que dans celui d’un système d’information d’entreprise. Et le « petit cours de rattrapage » pourra même être utilisé par des débutants !

Raphaël tient un site web sur le livre, où vous pourrez trouver plus de détails : le sommaire, la couverture, deux chapitres en téléchargement (1, 2), les liens cités (cliquables), des errata, la FAQ, une newsletter, mais aussi des goodies comme des fonds d’écran, et un jeu où dix exemplaires du livre seront distribués.

Références :
Titre : Debian Etch
Auteurs : Raphaël Hertzog et Roland Mas
ISBN : 978-2-212-12062-2
Site web : http://www.ouaza.com/livre/admin-debian/

Page sur Amazon: http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2212120621/raphaelhertzo-21


Debian Etch

http://www.wikimindmap.org/viewmap.php?wiki=en.wikipedia.org&topic=Debian

A voir

  • http://www.ouaza.com/wp/qui-est-raphael-hertzog/ (« J’ai par ailleurs une très bonne connaissance du milieu du logiciel libre de par ma participation active au projet Debian notamment. La société Freexian que j’ai fondée saura vous épauler dans tous types de missions en rapport avec les logiciels libres.
    • Migration vers des logiciels libres (étude prélable, conseil, suivi/support technique)
    • Installation de logiciels libres
    • Formation aux logiciels libres
    • Veille technologique
    • Création de distributions spécifiques
    • Développement ou encadrement de projets de logiciels libres
    • Adaptation de logiciels libres existants
    • Tout autre projet dans lequel vous envisagez d’utiliser des logiciels libres :
      • intranet, applications collaboratives
      • site web (commerce électronique)
      • création de VPN
      • « )

Autres sources d’informations

Posted in Administration système, Debian, GNU/Linux, livres, logiciel libre, migration vers le libre, ubuntu | Tagué: | Leave a Comment »

Après la GPL3 et la GPL3 l’AGPL3 + Prix nobel d’économie 2007 pour un économiste critiquant les brevets logiciels

Posted by patrick sur novembre 26, 2007

Articles: Publication de la licence « GNU Affero General Public Licence Version 3 » (http://linuxfr.org/2007/11/20/23377.html )
—————————————————————————
Auteur: Thomas Petazzoni ( http://thomas.enix.org ) @ 09:30
Thème: Gnu

Après la version 3 des licences GPL et LGPL ( http://gplv3.fsf.org ) publiées le 29 juin 2007, la Free Software Foundation ( http://www.fsf.org ) vient de publier aujourd’hui la licence GNU Affero General Public License version 3 (http://www.fsf.org/licensing/licenses/agpl-3.0.html).

Il s’agit d’une nouvelle licence. Basée sur la version 3 de la licence GPL, elle contient une clause supplémentaire qui permet aux utilisateurs qui interagissent avec le logiciel licencié au travers d’un réseau de recevoir le code source correspondant. Comme l’indique le communiqué, « en publiant cette licence, la FSF souhaite encourager les communautés de développeurs et d’utilisateurs qui travaillent sur des logiciels libres orientés vers le réseau ».

« De nombreux programmeurs choisissent la GNU GPL pour cultiver un développement communautaire, et le fait que de nombreuses modifications développées par les utilisateurs ne soient jamais distribuées peut être décourageant pour les développeurs. La GNU AGPL répond à cette attente. La
FSF recommande à tous de considérer l’utilisation de la GNU AGPL pour tout logiciel qui sera communément utilisé au travers d’un réseau. »

Il est intéressant de noter que la compatibilité entre les licences AGPL et GPL a été prévue. Les programmeurs qui souhaitent utiliser la licence AGPL pour leurs travaux peuvent réutiliser le code des nombreuses bibliothèques ou code source disponible sous licence GPLv3.

En ce qui concerne l’adoption des licences GPLv3 et LGPLv3, un site recense les projets ayant effectué la migration ( http://gpl3.palamida.com ). À ce jour, le site recense 1162 projets passés sous GPLv3 et 95 projets sous LGPLv3 (pour 6065 projets sous GPLv2 et 118 sous LGPLv2).

[en] – Free Software Foundation Releases GNU Affero General Public License Version 3 ( http://linuxfr.org/redirect/54594.html)
[en] – GNU Affero General Public License (http://linuxfr.org/redirect/54595.html )
[en] – GPLv3 ( http://linuxfr.org/redirect/54596.html )
[en] – Palamida GPLv3 and LGPLv3 information (http://linuxfr.org/redirect/54597.html )

===========================================================================

o Articles: Un économiste critique des brevets logiciels obtient le Prix Nobel d’Économie 2007 (http://linuxfr.org/2007/11/20/23379.html) —————————————————————————
Auteur: Thomas Petazzoni ( http://thomas.enix.org ) @ 09:00
Thème: Justice

Le mois dernier, Erik Maskin, Leonid Hurwicz et Roger Myerson se sont vus décerner le prix Nobel d’économie 2007 pour leurs travaux sur la théorie des mécanismes d’incitation. Mais comme l’ont noté Philippe Aigrain ou Laurent Guerby, Erik Maskin est également connu pour ses travaux sur les brevets et l’investissement dans la R&D, notamment au travers d’un article intitulé Sequential Innovation, Patents and Imitation.

Maskin a basé son travail de recherche sur une étude détaillée de l’industrie du logiciel depuis 1985. Ses données ont montré que, contrairement à une croyance répandue, la brevetabilité n’avait en fait pas pour effet un accroissement significatif de l’innovation.

Il a donc déduit que lorsque l’innovation était séquentielle (un chercheur construit sur les découvertes de ses prédécesseurs) et complémentaire (différents chercheurs poursuivent différentes voies de recherche), l’imitation peut être positive et la société toute entière ainsi que les chercheurs peuvent mieux fonctionner sans la protection du brevet.

Laurent Guerby conclut sur son blog : « rien de bien surprenant pour un praticien du secteur du logiciel, mais peut-être que ces travaux auront plus de poids auprès des politiques désormais ».

Sur ce sujet, on pourra également consulter le site Research on Innovation ( ), ou encore un document intitulé Patent Failure : How Bureaucrat, Judges and Lawyers Put Innovators ar Risk, publié par James Bessen, co-auteur avec Erik Maskin du papier Sequential Innovation, Patents and Imitation.

[en] – Lauréats du Prix Nobel d’Économie 2007 (http://linuxfr.org/redirect/54602.html )
[fr] – Philippe Aigrain: Eric Maskin et la brevetabilité des logiciels (http://linuxfr.org/redirect/54603.html )
[fr] – Laurent Guerby: Théorie des jeux et brevets logiciels (http://linuxfr.org/redirect/54604.html )
[en] – FFII: Economist Critic of Software Patents gets Nobel Prize (http://linuxfr.org/redirect/54605.html )
[en] – Sequential Innovation, Patents and Imitation (http://linuxfr.org/redirect/54606.html )
[en] – Research on Innovation ( http://linuxfr.org/redirect/54607.html )

Posted in GPL, logiciel libre | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Une sélection de nouvelles du logiciel libre

Posted by patrick sur novembre 26, 2007

1) La BnF s’oriente vers le logiciel libre (http://linuxfr.org/2007/11/18/23372.htm)

o Articles: La BnF s’oriente vers le logiciel libre
——————————

———————————————
Auteur: Thierry Stoehr ( stoehr@aful.org ) @ 18:00
Thème: Technologie

Le 13 novembre 2007, Bruno Racine, président de la Bibliothèque
nationale de France ( http://www.bnf.fr/ ) (BnF) depuis le 2 avril, a donné
une conférence de presse intitulée « Trois chantiers d’avenir » qui portait
sur « le numérique, le projet Richelieu, le développement durable ».

La première partie à propos de « La BnF à l’ère du numérique » annonce un
projet dénommé SPAR ( http://132.149.11.176/pin/presentations/2007/Presentation_SPAR.pdf ) (Système de Préservation et d’Archivage Réparti) pour « entreposer de manière sécurisée et pérenne les objets numériques ». Pour ce « projet de grande ampleur » SPAR, on lit dans le dossier de presse que « la BnF a lancé le 14 juin dernier un appel d’offres pour la réalisation de la partie logicielle et a adopté une orientation en faveur du logiciel libre afin de s’assurer une indépendance maximale».

SPAR est un « véritable magasin numérique » et « sera opérationnel dès le
début 2009 » : un projet à souligner et à suivre. (Il est aussi question
d’archivage électronique, de patrimoine numérique, de numérisation et de
bibliothèques numériques dans ce premier des trois chantiers.)

[fr] – Bibliothèque nationale de France (BnF) ( http://linuxfr.org/redirect/54578.html )
[fr] – Dossier de presse (PDF) ( http://linuxfr.org/redirect/54579.html )
[fr] – Le diaporama de la conférence (PDF) ( http://linuxfr.org/redirect/54580.html )
[fr] – Article de Formats-Ouverts.org sur le sujet ( http://linuxfr.org/redirect/54581.html )
[fr] – Migrations vers le libre ( http://linuxfr.org/redirect/54582.html )

==============================================

2)  Infos Locales: Medintux : Médecin, étudiant vous êtes concerné (http://linuxfr.org/2007/11/18/23366.html)

———————————————
Auteur: Julia Jumeau ( http://www.parinux.org ) @ 01:27
Thème: Communaute

Une informatique performante entièrement contrôlée par le médecin,
c’est possible ! Avec MedinTux ( http://fr.wikipedia.org/wiki/MedinTux ), (logiciel libre sous licence CeCILL ( http://upsis.club.fr/MedinTux/Licence_CeCILL_V1-fr.html#CeCILL )), vous pouvez suivre les patients sans être l’esclave des informaticiens, quelle que soit votre spécialité ou votre système informatique.

Quels enjeux ?indépendance des marques et des laboratoires gratuité de la plate-forme logicielle : pas de licence à payer ! pérennité garantie par la disponibilité du code source : ne pas être otage d’un éditeur ou créateur de logiciel (les données sont exploitables par tout autre outil informatique).Le logiciel MedinTux, écrit  en C++ et Qt par une petite équipe de médecins passionnés, rivalise d’ores et déjà avec les leaders du logiciel médical.

Gérard Delafond, médecin généraliste et utilisateur lui-même de Medintux,
vous accueillera et animera une réunion d’information le jeudi 13 décembre
2007 de 19h15 à 20h45 à Paris, à l’Espace Loisirs et Multimédia, 105,
avenue de La Bourdonnais (7ème arrondissement).

Responsable : Julia Jumeau, Parinux, 06 87 59 84 58, juliajumeau @
wanadoo.fr

[fr] – AILES ( http://linuxfr.org/redirect/54555.html )
[fr] – PARINUX ( http://linuxfr.org/redirect/54556.html )
[fr] – Médecins Maître de Tolie ( http://linuxfr.org/redirect/54557.html )
[fr] – Article dans wikipedia ( http://linuxfr.org/redirect/54558.html )
[fr] – Annonce sur l’Agenda du Libre ( http://linuxfr.org/redirect/54559.html )
[fr] – Une copie d’écran de MedinTux ( http://linuxfr.org/redirect/54560.html )

Posted in Administration système, logiciel libre | Tagué: , | Leave a Comment »

Un nouveau framework web python basé sur Zope3: Hivurt

Posted by patrick sur novembre 26, 2007

Source: http://groups.google.com/group/comp.lang.python.announce/browse_thread/thread/d15eb12ba492c378?hl=en

TOPIC: Hivurt new open source CMS 0.1.3pre-alfa released

== 1 of 1 ==
Date: Fri, Nov 23 2007 5:25 am
From: Mikhail Kashkin

Hi everybody,

Key Solutions (http://keysolutions.ru/) and Hivurt team (http://hivurt.org/) proud to announce first public release of our Zope3-based content management system.

Hivurt giving you strength of Zope 3 in easy to use environment.

This is release aimed for developers and everybody who love new cool
products, we want take first feedback from community and looking for
new members.

What you get:

– Component architect
– Easy switch between ZODB and Postgres data storage
– Search and indexes
– Easy editor UI (sorry we cut off some functionality, so there is still some dead links)
– Easy frontend skin
– L10n and i18n support, as in Zope 3

What’s inside:
– Pluggable Content Types and content types registry
– Base conent types:
– Folder
– TextDocument
– News Item
– NewsFolder
– Event
– Event Folder
– Site Folder
– Form keeper, for quick and easy Feedback forms and quizes
– Interface switcher, to easy switch interfaces provided by objects (we use it for quick skin switching)
– Revolutionary SQLTools giving you freedom choose between ZODB and RDBMS, so you can easy integrate Hivurt in your company with existent infrastructure. Easy way to interact with existence data stored inside RDBMS as Zope objects (it is not only RDB Mapper)
– Quick search and index
– and many other features
– Hivurt is fast, quick growing and supported.

Requirements (You need to have before installing Hivurt)

* Zope 3.3.x (3.4.x untested)
* PostgreSQL 8.2
* Python 2.4.4 with psycopg2 and json libs
* Tested on Mac OS X and Linux (Ubunty and ALTLiniux)

Hivurt released under **ZPL**.

You can download it:

– Release 0.1.3 http://hivurt.org/downloads/ks.hivurtcms-0.1.3.tar.gz

Include 10 minutes Install tutorial and demo site inside.

Links:

– Project home-page – http://hivurt.org/
– Blog – http://hivurt.wordpress.com/ (ok! we switch to something soon)
– Bugs and translations – https://launchpad.net/hivurt/

P.S. Wow! We made it.
P.P.S. We are looking for new clients feel free to contacts us.


Mikhail Kashkin, skype:mkashkin, jabber:mkashkin@gmail.com
Key Solutions (http://keysolutions.ru/)
Offshore Zope3 development

 

Posted in bases de données, CMS, open source, python, Web applications | Tagué: , | Leave a Comment »

Des nouvelles du monde python: ironpython, windmill, satchmo, grok + le réseau social ohloh.net

Posted by patrick sur novembre 10, 2007

Quelques nouvelles du monde python:

  • différentes mesures de la popularité du langage python sur http://www.langpop.com/. Le langage C vient en première position tandis que Python se situe entre la 6e et la 12e position suivant les outils de mesure.
  • la version 2.06a de Ironpython est sortie (« …this release includes all of the changes we have made in the past month. The most noteworthy differences include:
    • the IronPython project is now distributed under the Microsoft Public License (Ms-PL)
    • improved support of COM events under the –X:PreferComDispatch flag
    • the abstract syntax tree for IronPython is being hardened so to speak
    • we have included an updated DLR sample in the source zip file – ToyScript
    • Internally we have migrated our Visual Studio project and solution files over to a Visual Studio 2008 beta release. While we’ve modified these files in the source distribution of IronPython to be compatible with Visual Studio 2005 and the msbuild tool, it’s possible we may have missed something. If you experience any problems building IronPython from VS tools please let us know.
    • The ToyScript sample is not intended to be distributed with IronPython on a permanent basis and will likely be released in some other fashion in the not too distant future. »)
    • For whatever reasons, IronPython 2.0 Alpha 6 started to invoke delegate to abstract method. (Previous versions didn’t.) This triggered Mono bug 317488 which is apparently hard to fix. https://bugzilla.novell.com/show_bug.cgi?id=317488 I developed completely insane workarounds to avoid this problem. Now you can laugh (or weep). https://fepy.svn.sourceforge.net/svnroot/fepy/trunk/patches/latest/patch-317488
  • Source: http://www.voidspace.org.uk/python/weblog/ (« ...Web application testing with Windmill. A new (Python based) browser testing tool was just announced on the Testing in Python Mailing List. It comes out of the Chandler Project and claims to implement a larger set of a browser testability than Selenium: Windmill.
    • Windmill is an Open Source AJAX Web UI Testing framework written in Python and JavaScript originally for testing the Chandler Server WebInterface at OSAF. After spending time with Selenium we realized we had a variety of needs that weren’t being fulfilled and built Windmill from the ground up. Windmill implements cross browser testing, in-browser recording and playback, and functionality for fast accurate debugging and test environment integration. Support for Firefox, IE6/7, Safari on * *Windows, Linux and Mac OS 10.4 and 10.5.)
  • http://www.ohloh.net/projects/search?page=1&q=django (« Ohloh is an open source network that connects people through the software they create and use. Ici on recense les projets basés sur le framework web python Django. »)
  • http://www.satchmoproject.com/ (« ...Satchmo’s mission is to use Django to create an open source framework for creating unique and robust online stores. To provide maximum flexibility, Satchmo is licensed under the BSD license…. This project was started by a group of individuals that were interested in using the Django framework to create a robust shopping cart solution. After some more discussions, we have decided to focus on building a modular framework of shopping cart or eCommerce packages that can be easily put together to form a full store. Here’s a bunch of questions you might be asking yourself at this point… Why use Django? First off, we wanted to use Python for the project. Many of us have experience with similar PHP based projects and we quickly realized that they tend to break down pretty quickly under the unwieldy syntax, lack of good OO support and hackish nature of many of the projects. Once we decided on Python, there were many frameworks to evaluate. They all have tradeoffs but there are some things we really liked about Django:
    • Robust, scalable system that has been used on major commercial sites
    • Clean separation of program logic from presentation
    • Nice abstraction of SQL (but with the capability to code SQL if required)
    • Solid documentation
    • URL mapping capabilities will be very useful for a shopping cart solution
    • Out of the box admin capabilities making it easy to get up and running & provide enhanced security for multiple users in a store.

This list is not exhaustive and there could be endless debate and flamewars on the choices but we’ve all reached this decision independently and encourage you to investigate & make your own choice….« )

  • http://grok.zope.org/ (« Grok is a web application framework for Python developers. It is aimed at both beginners and very experienced web developers. Grok has an emphasis on agile development. Grok is easy and powerful. You will likely have heard about many different web frameworks for Python as well as other languages. Why should you consider Grok?
    • Grok offers a lot of building blocks for your web application.
    • Grok is informed by a lot of hard-earned wisdom.

Grok accomplishes this by being based on Zope 3, an advanced object-oriented web framework. While Grok is based on Zope 3, and benefits a lot from it, you do not need to know Zope at all in order to get productive with Grok« )

..etc, etc…

Posted in Ironpython, python, REST, tests, Web applications | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Quelques outils pour développer une application open source: Une application open source basée sur JEE 5 et JBoss Seam: Nuxeo5

Posted by patrick sur novembre 7, 2007

Les applications Java sont souvent employées dans des environnements assez lourds. Cette situation cependant s’améliore grâce à l’utilisation d’outils open source utilisés dans d’autres projets et également grâce à la mise en oeuvre de  serveurs d’applications Java EE 5 qui implémentent les fonctionnalités extrêmement attendues telles qu’Enterprise JavaBeans 3.0 (EJB3), Java Persistence API (JPA) et JavaServer Faces (JSF).. Voulant aussi aussi parler des logiciels libres en entreprise, on s’intéressera à Nuxeo 5 qui utilise Jboss Seam en tant que composant de son framework web.

ECM (Enterprise Content Management) : la gestion de contenu (en anglais Enterprise Content Management, ECM) vise à gérer l’ensemble des contenus d’une entreprise. Il s’agit de prendre en compte les informations sous forme électronique, qui ne sont pas structurées, comme les documents électroniques, par opposition à celles déjà structurées dans les bases de données. À titre d’exemple, on va pouvoir gérer l’ensemble des informations d’un dossier client : courriers papier, courriels, fax, contrats, etc., dans une même infrastructure)

Nuxeo 5 est une plateforme complète de gestion de contenu d’entreprise, robuste et extensible, développée selon un modèle de logiciel libre par la société Nuxeo et une communauté de contributeurs, en utilisant des technologies Java EE open source.La plateforme Nuxeo couvre l’ensemble du spectre fonctionnel et technique de l’ECM :- Gestion documentaire (GED)- Travail collaboratif– Gestion des processus métiers (workflow documentaire)- Gestion de la conformité légale ou réglementaire

– Gestion des documents d’archives (Records Management)

– Gestion des contenus multimédias

Gestion des connaissances (KM)

Historique de Nuxeo 5: « …La finalisation de Java Enterprise Edition 5.0 (Java EE 5) était attendue en 2007 et Nuxeo voulait être en mesure de tirer parti de nouvelles fonctionnalités extrêmement attendues telles qu’Enterprise JavaBeans 3.0 (EJB3), Java Persistence API (JPA) et JavaServer Faces (JSF). Le projet de migration vers Java EE 5 a été lancé avec pour objectif de livrer la plateforme Nuxeo 5 au 4ème trimestre 2006..

En ce qui concerne Java open source, un seul nom s’est imposé : JBoss.
« Le choix de JBoss Application Server fut évident car il se trouve au
cœur d’un package logiciel open source dont nous avions déjà testé
plusieurs modules indispensables à notre projet, »

…Nuxeo 5 utilise:

– JBoss Cache pour fournir le stockage temporaire distribué de la plateforme ECM pour les données d’accès fréquent,

– JBoss jBPM pour fournir la gestion des processus commerciaux et les flux de travaux,

– JBoss Rules pour permettre la création de règles commerciales,

– et JBoss Seam, qui est une structure innovante de programmation de composants, pour fournir une couche Web dynamique et extensible qui unifie les fonctionnalités Java EE5 telles qu’EJB3 et JSF, ainsi que les technologies Web 2.0 telles qu’Asynchronous JavaScript et XML (Ajax).

…Enfin, en tant que fournisseur de solutions open source, Nuxeo a
apprécié le processus de développement ouvert et collaboratif de
JBoss, qui a bien accueilli la participation et la contribution des clients,
des partenaires et des particuliers. Ceci est l’antithèse du logiciel
commercial, dont le développement se fait à huis clos et qui est fourni
dans une boîte noire
. Grâce à son expérience utilisateur avec JBoss
Enterprise Middleware, Nuxeo est en mesure de contribuer à la direction
du développement de JBoss. Et pour finir, cela signifie avoir droit à la
parole et être entendu.

Autres sources:

http://www.michaelyuan.com/blog/2006/11/14/seam-without-ejb3/ (« Seam has always supported POJO components in addition to EJB3 components. You can use Seam POJOs to replace EJB3 session beans and Hibernate POJOs to replace EJB3 entity beans« )

http://www.jboss.com/products/seam ou – http://labs.jboss.com/jbossseam/ (« JBoss Seam is a powerful new application framework for building next generation Web 2.0 applications by unifying and integrating technologies such as Asynchronous JavaScript and XML (AJAX), Java Server Faces (JSF), Enterprise Java Beans (EJB3), Java Portlets and Business Process Management (BPM). Seam has been designed from the ground up to eliminate complexity at the architecture and the API level. It enables developers to assemble complex web applications with simple annotated Plain Old Java Objects (POJOs), componentized UI widgets and very little XML.« )

http://labs.jboss.com/jbossejb3/ (« Enterprise Java Beans (EJB) 3.0 is a deep overhaul and simplification of the EJB specification. EJB 3.0’s goals are to simplify development, facilitate test driven development, and focus more on writing plain old java objects (POJOs) rather than on complex EJB APIs. EJB 3.0 has fully embraced Java Annotations introduced in JDK 5.0 and also simplifies the API for CMP entity beans by using Hibernate as the EJB 3.0 Java Persistence engine.« )

http://www.michaelyuan.com/blog/about/ (« Welcome to my blog site! My name is Michael Yuan. I am a technologist, author, and open source advocate based in Austin, Texas. I currently work as a Technology Evangelist at the JBoss division of Red Hat Inc. Before joining JBoss, I was an independent software consultant in the field of mobile end-to-end solutions« ) et son flux RSS (http://www.michaelyuan.com/blog/category/seam/feed/)

http://www.redhat.com/developers/rhds/index.html (« Red Hat Developer Studio is a set of eclipse-based development tools that are pre-configured for JBoss Enterprise Middleware Platforms and Red Hat Enterprise Linux. Developers are not required to use Red Hat Developer Studio to develop on JBoss Enterprise Middleware and/or Red Hat Linux. But, many find these pre-configured tools offer significant time-savings and value, making them more productive and speeding time to deployment« )

– Learn more about Seam here, and find a list of commonly answered questions here. Or, follow this road map to get started with Seam right away! You can view a recorded Seam webinar.

http://blogs.nuxeo.com/sections/blogs/fermigier/2007_03_08_nuxeo-s-open-source-projects-trully-community-driven-hell-yes-they (« Fortunately, the short answer is “of course we are community-driven”. With Dion’s criteria, I can confidently self-grade us at A+ (or 20/20, for french-educated people). Here are the criteria and my comments)

http://www.nuxeo.org/sections/documentation/ (« Learn Nuxeo EP 5.1 basics with some video demos« )

http://www.nuxeo.org/sections/community/ (« The Nuxeo projects are open source (licensed under the LGPL) and developed with the participation of the community. We mean « participation » here as either: working as a core developer, contributor, third-party component developer (we have designed Nuxeo 5 to be very easily extensible by independent people, to create an « architecture of participation »), tests (unit tests, integration tests or functional tests) writer, Maven / Eclipse specialist, documentation writer / proofreader, etc.« )

Here is a list of what you can do to get involved with the Nuxeo 5 development:

http://maven.nuxeo.org/ (« This website is the Apache Maven site for the Nuxeo EP As stated on the nuxeo.org site, « Nuxeo 5 is an innovative, standards-based, open source platform for ECM applications. Its component-based and service-oriented architecture makes it easy to customize and extend, making developers more efficient and ultimately, happier ». For more general information about the project, we strongly suggest that you go to the Nuxeo.org website. What you will find on this site are highly technical, developers-focussed, information related to the project. These information are generated by the build tool we use (and we recommend to third-parties that which to use or extend the platform), Apache Maven, from the source code and meta-information developers put in the source. open source ECM platform. »)

http://maven.nuxeo.org/source-repository.html (« This project uses Subversionhttp://svnbook.red-bean.com/ to manage its source code. Instructions on Subversion use can be found at . »)

– Accès aux sources

  • Anonymous access

The source can be checked out anonymously from SVN with this command:

$ svn checkout http://svn.nuxeo.org/nuxeo/nuxeo-ep/trunk nuxeo-ecm
  • Developer access

Everyone can access the Subversion repository via HTTPS, but Committers must checkout the Subversion repository via HTTPS.

$ svn checkout https://svn.nuxeo.org/nuxeo/nuxeo-ep/trunk nuxeo-ecm

http://in.relation.to/Bloggers/Seam2IsOut (« …the most important thing about the new release is simply that the codebase is much cleaner. The migration to JSF 1.2 allowed us to solve many problems and remove quite a few hacks. We also repackaged built-in components according to a much more logical schema…« )

http://en.wikipedia.org/wiki/Apache_Maven (« Maven is a software tool for Java programming language project management and automated software build. It is similar in functionality to the Apache Ant tool (and to a lesser extent, PHP’s PEAR and Perl’s CPAN), but has a simpler build configuration model, based on an XML format. Maven is hosted by the Apache Software Foundation, where it was formerly part of the Jakarta Project. Maven uses a construct known as a Project Object Model (POM) to describe the software project being built, its dependencies on other external modules and components, and the build order…« )

http://fr.wikipedia.org/wiki/JBoss (« JBoss Application Server est un serveur d’applications J2EE Libre entièrement écrit en Java, publié sous licence LGPL. Parce que le logiciel est écrit en Java, JBoss Application Server peut être utilisé sur tout système d’exploitation fournissant une machine virtuelle Java (JVM). Les développeurs du cœur de JBoss ont tous été employés par une société de services appelée « JBoss Inc. ». Celle-ci a été créée par Marc Fleury, le concepteur de la première version de JBoss. Le projet est sponsorisé par un réseau mondial de partenaires et utilise un business model fondé sur le service. En avril 2006, Red Hat a racheté JBoss Inc. En février 2007 Marc Fleury quitte le groupe Red Hat. JBoss Application Server implémente entièrement l’ensemble des services J2EE. Cela inclue JBoss Portal, JBoss Seam, Tomcat et les frameworks Hibernate, jBPM, et Rules. »)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Subversion_(logiciel)  (« Subversion (en abrégé svn) est un système de gestion de versions, distribué sous licence Apache et BSD. Il a été conçu pour remplacer CVS. Ses auteurs s’appuient volontairement sur les mêmes concepts (notamment sur le principe du dépôt centralisé et unique) et considèrent que le modèle de CVS est le bon, et que seule son implémentation est en cause. Le projet a été lancé en février 2000 par CollabNet, avec l’embauche par Jim Blandy de Karl Fogel, qui travaillait déjà sur un nouveau gestionnaire de version. »)

http://en.wikipedia.org/wiki/Enterprise_JavaBean (« Enterprise Java Bean is a managed, server-side component architecture for modular construction of enterprise applications.The EJB specification is one of the several Java APIs in the Java Platform, Enterprise Edition. The EJB specification was originally developed in 1997 by  IBM and later adopted by Sun Microsystems (EJB 1.0 and 1.1) and enhanced under the Java Community Process as JSR 19 (EJB 2.0), JSR 153 (EJB 2.1) and JSR 220 (EJB 3.0). The EJB specification intends to provide a standard way to implement the back-end ‘business’ code typically found in enterprise applications (as opposed to ‘front-end’ user-interface code). Such code was frequently found to reproduce the same types of problems, and it was found that solutions to these problems are often repeatedly re-implemented by programmers. Enterprise Java Beans were intended to handle such common concerns as persistence, transactional integrity, and security in a standard way, leaving programmers free to concentrate on the particular problem at hand.)

http://en.wikipedia.org/wiki/Java_Persistence_API (« …The Java Persistence API was defined as part of the EJB 3.0 specification, which is itself part of the Java EE 5 platform..The Java Persistence API is designed for relational persistence, with many of the key areas taken from object-relational mapping tools such as Hibernate and TopLink. It is generally accepted that the Java Persistence API is a significant improvement on the EJB 2.0 specification…Many enterprise Java developers have been using lightweight persistent objects provided by open-source frameworks or Data Access Objects instead of entity beans because entity beans and enterprise beans were considered too heavyweight and complicated, and they could only be used in Java EE application servers. Many of the features of the third-party persistence frameworks were incorporated into the Java Persistence API, and projects like Hibernate and TopLink are now implementations of the Java Persistence API…« )

http://en.wikipedia.org/wiki/Red_Hat (« Red Hat, Inc. (NYSERHT) is one of the larger and more recognized companies dedicated to open source software. It is also the largest distributor of the Linux operating system. Red Hat was founded in 1995 and has its corporate headquarters in Raleigh, North Carolina. The company is best known for its enterprise-class operating system, Red Hat Enterprise Linux and more recently through the acquisition of open source enterprise middleware vendor JBoss. Red Hat provides operating system platforms along with middleware, applications, and management solutions, as well as support, training, and consulting services. »)

Posted in AJAX, Architecture logicielle, Gestion de version, java, JEE, open source, Web applications, Web Frameworks, web2.0 | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Journées Perl de Lyon: vendredi 16 et samedi 17 novembre 2007

Posted by patrick sur novembre 7, 2007

Source:  http://linuxfr.org/2007/11/05/23302.html

Dernière ligne droite pour l’organisation des Journées Perl 2007 : les vendredi 16 et samedi 17 novembre 2007 se tient à Lyon la conférence annuelle des développeurs Perl, qui rassemble les meilleurs spécialistes francophones (mais pas seulement) de ce langage à la flexibilité et aux possibilités infinies.

Toujours plus jeune, toujours plus costaud, c’est le Perl d’aujourd’hui et de demain. Venez le découvrir avec nous, avec les auteurs des articles Perl de GNU/Linux magazine et avec quelques grosses pointures européennes de la communauté.

Au programme :

  • Perl 5.10 ;
  • Développement web avec Catalyst, le framework qui monte ;
  • Monts et merveilles avec Parrot, la VM de Perl6 ;
  • Développer plus vite et mieux, outils et méthodes ;
  • « Success stories » ;
  • Rencontres, échanges, gastronomie, etc.

Tarif spécial étudiants (15 Euros), tarif risible pour les autres (30 euros), rien ne devrait vous retenir ! Rejoignez-nous les 16 et 17 novembre à Lyon.

N’oubliez pas de jeter un œil au wiki et en particulier les modifications récentes.

Posted in perl | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Rich Internet Application : JavaFX,Adobe/Flex,Silverlight,Moonlight…

Posted by patrick sur novembre 4, 2007

Comme d’habitude un point d’entrée pour savoir ce qu’est une application RIA est l’article de Wikipedia:

RIAs typically:

Le numéro 102 de Programmez! consacre une bonne partie de ses articles à Rich Internet Application.

Comme c’est un monde en pleine effervescence on ne fera qu’énumérer les techniques en cours de développement (voir Articles p.32, p.36). Les principales solutions techniques pour faire des « clients riches »:

  • les frameworks Javascript (« Dojo, jQuery, Prototype/Script.aculo.us, Yahoo UI »)
  • JavaServer Faces (JSF): p.32 H. Darmet « ..avec une extension AJAX (comme a4jsf ou ICEFaces) est la solution reine de type « Ajax Hybride » dans le monde Java. Avantages: productivité (avec Seam), ubiquité, sécurité et robustesse…Prise en compte de l’existant que s’il est JSF »
  • Google Web Toolkit (GWT): « …solution de type Ajax total qui favorise les aspects performance, ubiquité, robustesse et sécurité grâce à un ingénieux système de développement en Java… »
  • ASP.NET AJAX (« …proche de JSF avec une extension AJAX. Solution remarquablement outillée par Visual Studio. La prise en compte d’un existant ASP.NET est très aisée.« )
  • Flex(Adobe) : …est la solution de type « applet like » la plus populaire (on estime aux alentours de 97% le nombre de machines équipées du Flash Player), ce qui rend par conséquent les applications Flex relativement multi plates-formes et facilement déployables). Elle en a tous les avantages qui sont les mêmes que celles d’une architecture « Ajax total ». Voir http://planete-accessibilite.com/#article_pa_2
  • Silverlight / Moonlight (« …la solution « applet like » du monde .NET…Elle reprend le principe de construction déclarative de l’IHM popularisé par Flex. L’ubiquité est encore assez limitée. L’outillage avec Visual Studio reste le point fort. »)
  • JavaFX (« ..est la solution « applet-like » du monde Java. Les avantages et limites sont ceux rencontrés par Silverlight, avec moins de crédibilité et de maturité…page 45. « …JavaFX est un produit finalement mal connu: il est présenté comme une solution RIA, mais c’est en fait une nouvelle solution pour construire des applications Swing qu’elles soient RIA ou non. L’intérêt de JavaFX est donc à la fois ailleurs et plus large…toute équipe qui développe une application graphique basée sur swing devrait s’intéresser à JavaFX… »)
  • OpenLaszlo est une plateforme de développement d’applications riches, en open source. Ses applications sont développées via une solution qui produit, à partir du même code source, une application en DHTML (HTML, DOM, CSS et Javascript) ou Flash.
  • XUL/XULRunner (« XUL, pour XML-based User interface Language, est un langage de description d’interfaces graphiques basé sur XML créé dans le cadre du projet Mozilla. XUL se prononce zoul en anglais (pour rimer avec cool, mais aussi en hommage au demi-dieu Zoul dans le film S.O.S. Fantômes). Couplé avec le XULRunner, environnement d’exécution multiplateforme, il forme un couple permettant de créer des Rich Desktop Application« )

Autres sources:

Posted in AJAX, DotNet, IDE-GUI, java, RIA, Web applications | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

OpenSocial : les APIs « sociales » open source de Google

Posted by patrick sur novembre 3, 2007

L’article que j’ai écrit le 30 octobre mérite d’être complété. Google qui était en retrait des réseaux sociaux (Orkut) fait une entrée fracassante avec son API « OpenSocial ».

Source: http://fr.techcrunch.com/2007/10/31/google-lance-jeudi-opensocial-premiers-details/
Rédigé par Ouriel Ohayon

Google avait annoncé un plan important concernant sa stratégie de réseau social qui devait être annoncé le 5 novembre. Nous avons révélé de plus amples détails récemment sur ce projet au nom de code “Maka-Maka”. Mais il semble que la réalité va bien au dela de nos attentes. Le projet de Google portera le nom de OpenSocial et ne sera pas un méta-réseau social comme on aurait pu l’imaginer. Il s’agit en fait d’une séries d’API qui permettent à des développeurs de créer des applications compatibles avec toutes les plateformes sociales qui désirent participer au programme.

Il ne s’agit donc pas d’une n-ième plateforme sociale. L’autre avantage est que ces APIs ne vont pas nécessiter d’apprendre, contrairement à Facebook, un nouveau langage (FBML) et un développeur n’aura plus à choisir la plateforme sociale pour laquelle il doit développer son application. Il pourra même utiliser ses codes existants en Javascript et Html et légèrement les modifier pour mettre cela en place. Il y a 3 types d’API:

  • Celles pour le profil utilisateur,
  • celles pour le réseau social
  • et celles pour le flux d’activités (news feed)

Si un site accepte de participer, il devra retourner les données appropriées en utilisant ces APIs.Il n’y a pas de précisions concernant certains points clefs comme par exemple la possibilité d’inclure de la publicité ou le mode d’inscription pour user de ces APIs.

Pour son lancement Google annoncera plusieurs partenaires partagés en “hôte” et “développeurs”. Les Hotes sont ceux qui hébergeent les applications et les développeurs ceux qui les développent. Orkut, Salesforce, LinkedIn, Ning, Hi5, Plaxo, Friendster, Viadeo et Oracle seront les premiers hotes et Flixster, iLike, RockYou et Slide seront les premiers développeurs. Zlio sera la première startup française également partenaire du programme mise à jour: Viadéo serait le second acteur français à faire partie de ce programme

Comme je l’avais signalé dans ce billet, avec la prolifération des plateformes sociales, un développeur doit faire face à un dilemme quand il s’agit de créer son application et doit soit choisir sa plateforme soit multiplier les efforts pour être présent sur les principales plateformes. Google souhaite rendre ce dilemme caduque et va faciliter la vie des développeurs.

Autres sources:

  • http://code.google.com/apis/opensocial/ ( » The web is more interesting when you can build apps that easily interact with your friends and colleagues. But with the trend towards more social applications also comes a growing list of site-specific APIs that developers must learn. OpenSocial provides a common set of APIs for social applications across multiple websites. With standard JavaScript and HTML, developers can create apps that access a social network’s friends and update feeds. »)
  • La vidéo: http://www.youtube.com/GoogleDevelopers
  • http://actu.abondance.com/2007/10/opensocial-des-apis-sociales-en-open.html (« Le projet, qui avait au départ reçu le nom de code « Maka-Maka » (ou « MakaMaka ») chez Google, devrait être dévoilé au grand jour demain 1er novembre sous le nom d’OpenSocial : il s’agit d’API (Application Program Interface ou bibliothèques de fonctions pour programmeurs) qui permettra aux développeurs informatiques de créer des applications compatibles avec les réseaux sociaux existants ou tout du moins ceux qui désirent être associés à ce programme. Trois types d’APIs devraient être proposés : profil utilisateur, réseau social lui-même et flux (news feed). Parmi les premiers réseaux pressentis pour participer à ce programme, on trouverait Orkut, Salesforce, LinkedIn, Ning, Hi5, Plaxo, Friendster, Viadeo et Oracle (pour l’instant, Facebook ne semble pas listé…). Pour les premiers développeurs, on trouverait Flixster, iLike, RockYou, Slide et Zlio (la société gérée par Jérémie Berrebi ) pour la France.« )
  • http://opensocialapis.blogspot.com/ ()
  • http://groups.google.com/group/opensocial-api/about
  • Developer Documentation (« The OpenSocial API is a set of common APIs for building social applications on many websites. There are two ways to access the OpenSocial API: client-side using the JavaScript API and server-side using RESTful data APIs…The People and Friends data API allows client applications to view and update People Profiles and Friend relationships using AtomPub GData APIs with a Google data schema. Your client application can request a list of a user’s Friends and query the content in an existing Profile…The Activities data API allows client applications to view and publish « actions » in the OpenSocial platform using AtomPub GData APIs with a Google data schema. Your client application can use the API to create new entries, edit or delete existing entries, and view lists of entries…The Persistence data API allows client applications to view and update key/value content using AtomPub GData APIs with a Google data schema. Your client application can edit or delete content for an existing application, user, or gadget instance, and query the content in an existing feed »)
  • http://code.google.com/apis/opensocial/articles/tutorial.html ( » This tutorial will walk you through the steps required to build a simple social gadget where you can give gifts to your friends. You can find the complete sample code in the opensocial-resources project on Google Code. This demo used the SocialNorms utilities, also part of the opensocial-resources project. These utilities encapsulate some common OpenSocial idioms, making it easier to write social gadgets. Use of SocialNorms for your own gadgets is entirely optional — if you want more control over the data exchanged, feel free to use the APIs directly. Feel free to copy the sample gadget source code and make changes as you go along. Your gadget will need to be hosted publicly, and you can use the Google Gadget Editor, Google Page Creator, Project Hosting on Google Code, or any other webhosting service to host your gadget.« )

Ajout du mercredi 7 novembre 2007. Reçu sur la liste « inuxfr-news@linuxfr.org »

o Internet: OpenSocial, un pas de plus vers une « société des réseaux sociaux »
---------------------------------------------------------------------------
Auteur: epot ( http://linuxfr.org/~epot ) @ 23:21
Thème: Communaute

    Depuis jeudi, Google Code ( http://en.wikipedia.org/wiki/Google_Code )
héberge le projet OpenSocial ( http://code.google.com/apis/opensocial/ ),
un ensemble d'API qui vont permettre le développement de programmes communs
pour un certain nombre de sites de réseaux sociaux (
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9seau_social ) (voir liste en référence
[1]).

Avant jeudi, tout programmeur souhaitant développer une application pour
réseaux sociaux devait apprendre l'API, la syntaxe et parfois même un
nouveau langage de chacun des réseaux (quand ceux-ci proposaient une API
accessible de l'extérieur !). Maintenant, OpenSocial permet d'accéder aux
fonctions de base, au plus petit commun dénominateur entre tous les réseaux
sociaux participant.

L'API permet ainsi d'accéder : - À l'information de profil ; - À l'information des connaissances ;
- Aux activités (événements, flux RSS, etc.).
Un des avantages d'OpenSocial est de se baser sur des langages existants
(Javascript ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Javascript ), HTML (
http://fr.wikipedia.org/wiki/HTML ) et Flash (
http://fr.wikipedia.org/wiki/Adobe_Flash )) là où la concurrence (Facebook
( http://fr.wikipedia.org/wiki/Facebook ), pour ne pas la citer) impose
FBML ( http://wiki.developers.facebook.com/index.php/FBML ) [2] par
exemple). Le code source des exemples est sous licence libre, tout comme la
documentation. OpenSocial promet de libérer le code source nécessaire aux
API proprement dites (voir la FAQ (
http://code.google.com/apis/opensocial/faq.html ) [3]).

Finalement, on arrive petit à petit à une vraie société (ou fédération) de
réseaux sociaux, où peu importe le site/réseau dans lequel vous êtes
affilié, vous pourrez utiliser les mêmes applications (qui a parlé de
standardisation ?). Web 2.0 ( http://en.wikipedia.org/wiki/Web_2 ) [4], les
applications arrivent !

[fr] - Journal à l'origine de la dépêche ( http://linuxfr.org/redirect/54340.html )
[en] - [1] Projet OpenSocial ( http://linuxfr.org/redirect/54341.html )
[en] - [2] FBML ( http://linuxfr.org/redirect/54342.html )
[en] - [3] FAQ d'OpenSocial ( http://linuxfr.org/redirect/54343.html )
[en] - [4] Web 2.0 ( http://linuxfr.org/redirect/54344.html )
[en] - [5] Facebook and Data Control (Bruce Scheier) ( http://linuxfr.org/redirect/54345.html )

Posted in open source, REST, Web applications, web2.0 | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »